Pensées de Papa

Bébé n’est plus, Petit Garçon s’en vient.

J’ai l’impression que c’était hier. Tout petit, il était blotti contre moi, fragile, délicat, menu. Ses yeux clos, ses poings serrés, je le tenais fort, encore tout étonné et remué par cette rencontre programmée neuf mois auparavant. Mon fils, ce petit bébé, était né la veille, et pendant cette première journée sur Terre, je découvre le bonheur du peau à peau et cette immense fierté teintée de peur qu’est la paternité et son appréhension.